Une famille sauvée des roches à Trégastel par la SNSM

Une sortie improvisée sur un bateau en mauvais état et dépourvu d’un minimum de matériel de sécurité a bien failli coûter la vie à quatre estivants très téméraires.
Le canot de sauvetage des Sauveteurs en Mer de Ploumanac'h partant en intervention de sauvetage
Légende
Alors qu’il rentrait de mission, le canot tous temps de la station SNSM de Ploumanac’h est parti porter assistance au petit voilier en difficulté © SNSM

Avec ses côtes déchiquetées et ses nombreux îlots, Trégastel (Côtes d’Armor) et ses plages sont emblématiques du littoral du nord de la Bretagne. Dans ce décor de rêve, en cette fin d’après-midi du 23 août 2021, rien de plus tentant, donc, qu’une sortie en mer.

Un bon petit vent de nord-est, une mer peu agitée et quatre personnes – une mère, sa fille de 17 ans et deux jeunes adultes – embarquent sur un voilier de taille modeste, 3,60 m. La mère remarque bien que le gouvernail a des faiblesses et qu’il n’y a pas de gilet de sauvetage à bord, mais ne s’inquiète pas. C’est juste un petit tour près de la côte...

Quatre personnes à bord d'un voilier en grande difficulté en mer

La promenade est si agréable qu’il est décidé de faire un détour, plus au large, avant de rentrer. Seulement, c’est jour de grande marée et les courants sont forts. « Nous n’avons pas réussi à virer de bord pour revenir », raconte la mère de famille. Finalement, le gouvernail casse. Le barreur essaie d’utiliser un aviron pour diriger le bateau. Sans succès. Mais il l’utilisera pour s’éloigner des rochers sur lesquels l’embarcation aurait pu se fracasser. Décision est alors prise de rentrer les voiles. Livré à lui-même, ballotté en tous sens, le voilier commence à prendre l’eau et ses quatre occupants trouvent refuge sur un rocher, encore découvert malgré la marée montante.

Les sauveteurs en mer mettent les naufragés et le bateau en sécurité

Un bateau non identifié donne l’alerte. Par chance, son appel est intercepté par le SNS 098 Président Toutain, le canot tous temps (CTT) de la station SNSM de Ploumanac’h, qui rentre de mission.

La jolie côte de granite rose peut s’avérer risquée © Pixabay.com

Il avertit le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Corsen, qui l’engage pour localiser et récupérer les quatre naufragés. « J’ai aperçu un mât qui sortait de l’eau. Puis il m’a semblé voir une ombre bouger contre un rocher noir. En nous approchant, nous avons pu distinguer les quatre personnes. Ils portaient tous des vêtements sombres, très difficiles à repérer dans ces conditions », raconte Philippe Le Treize, patron du SNS 098.

Merci les sauveteurs! J’ai compris ce qu’était être sauvée.

Pas question d’approcher davantage avec une unité de cette taille. Aussi met-il à l’eau son semi-rigide. Un nageur de bord évacue un par un les naufragés pour les transférer ensuite sur le canot tous temps (CTT). Ils sont réchauffés avant d’être débarqués au port de Trégastel. L’équipage du semi-rigide aide ensuite le propriétaire du bateau, arrivé à la nage sur les lieux, à le ramener sur le rivage, avec le concours du canot tous temps. 

« Portée par notre foi, je n’ai jamais douté que les secours allaient arriver. Si nous avions fait attention au gouvernail […], si nous avions eu les gilets de sauvetage, probablement que les choses se seraient passées différemment… ou pas, parce qu’on ne maîtrise pas tout ! Ces petites choses-là étaient le minimum auquel nous aurions dû faire attention. Nous avons risqué nos vies, et pas seulement les nôtres », conclut humblement la mère de famille.

« Merci les sauveteurs ! ajoute sa fille. Je garderai précieusement en mon cœur les sourires, les regards des hommes qui nous ont hissés à bord du bateau SNSM. J’ai compris ce qu’était être sauvée. »

Nos sauveteurs sont formés et entraînés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

 


L’analyse de Philippe Le Treize, patron du SNS 098 Président Toutain

Le constat :
« Aucun des quatre occupants du voilier n’avait de gilet de sauvetage. Pieds nus, ils ne portaient que des shorts et des tee-shirts sombres. Ils avaient déjà très froid et étaient très fatigués quand nous sommes arrivés. Il a fallu les convaincre de se remettre à l’eau pour que nous puissions les récupérer », raconte le patron du Président Toutain.

Les préconisations :
Des chaussures adaptées aux sports nautiques leur auraient permis d’être plus à l’aise sur le rocher. Équipés d’un gilet, ils auraient économisé leurs forces. « Surtout, avec des vêtements fluo, ou au moins clairs, ainsi qu’une fusée de détresse ou un feu à main, nous aurions pu les localiser plus rapidement », conclut Philippe Le Treize.


Équipage engagé

Canot tous temps SNS 098 Président Toutain

Patron : Philippe Le Treize

Mécanicien : Jacky Vacher

Radio : Léonard Le Merrer

Équipiers : Éric Bertho, Thierry Caudal

Nageur de bord : David Simon

 

Article rédigé par Dominique Malécot, diffusé dans le magazine Sauvetage n°158 (4e trimestre 2021)