Plongée sous marine : les bonnes pratiques à adopter

La plongée de loisir est une manière unique de découvrir le fabuleux monde sous-marin, et notamment la faune et la flore qui le composent. Elle reste malgré tout une activité qui peut s’avérer dangereuse. On dénombre chaque année environ 350 accidents, soit un toutes les 6 à 10 000 plongées, certains mortels ou laissant des séquelles irréversibles. Retrouvez tous les conseils des Sauveteurs en Mer sur la plongée sous-marine et les bonnes pratiques en cas d'accident.
plongee-sous-marine-conseil-snsm-photo-pascale-cossin
Légende
Plongée sous-marine © Pascale Cossin

Avant de commencer à pratiquer la plongée sous-marine 

Précision importante : la plongée ne s’apprend en aucun cas seul.e. Où que vous soyez, il est indispensable de commencer avec un organisme agréé et un moniteur. Si vous voulez découvrir la plongée, vous pouvez avant cela effectuer un baptême de plongée : une première immersion d’environ 20 minutes, en piscine ou en mer, qui vous permettra d’appréhender et de découvrir une première fois le milieu sous-marin.

Les stages et niveaux de plongée

Le Code du Sport encadre la pratique de la plongée et précise les aptitudes requises, l’encadrement nécessaire et les zones de plongée autorisées, en fonction de 5 niveaux, devant être validés dans des centres agréés.  

  • Niveau 1 : plongeur encadré jusqu’à 20 m
  • Niveau 2 : plongeur encadré jusqu’à 40 m et autonome jusqu’à 20 m
  • Niveau 3 : plongeur autonome jusqu'à 40 m et autonome jusqu’à 60 m avec accord du directeur de plongée (personne responsable de l’organisation de la plongée)
  • Niveau 4 : guide de palanquée (encadrement en exploration de plongeurs débutants jusqu’à niveau 4) et plongeur autonome jusqu'à 60 m
  • Niveau 5 : directeur de plongée et plongeur autonome jusqu'à 60 m
 plongee-sous-marine-conseil-snsm-photo-pascale-cossin
Sortie d'une plongée © Pascale Cossin

Quelle condition physique pour débuter ? 

Il n’y a pas de niveau athlétique requis. La plongée étant une activité cardio, il est seulement recommandé d’effectuer une pratique sportive régulière et de savoir correctement nager.

Quelles contre-indications ?

Les problèmes respiratoires tels que l’asthme, les problèmes cardio-vasculaires, neurologiques ou les tympans fragiles peuvent constituer des contre-indications, et requièrent une visite avec idéalement un médecin fédéral. La grossesse est une contre-indication formelle.  

Hormis pour le baptême, il est nécessaire de fournir un certificat médical, qui peut être délivré par votre médecin de famille ou un spécialiste agréé par la fédération française de plongée. 

Certains clubs ou structures de plongée sont organisés pour l’accueil et l’encadrement de personnes en situation de handicap. Renseignez vous !

Le matériel à utiliser

Il dépend du type de plongée que vous souhaitez pratiquer. Si vous restez près des côtes et plongez en apnée, masque, palmes et tuba pourront vous suffire. Selon la température de l’eau, il ne faut pas oublier la combinaison. Si vous pratiquez la plongée en bouteille, il vous faudra vous équiper un peu plus lourdement !

Les pavillons

Si vous prenez un bateau pour aller au large, il est impératif de hisser un pavillon indiquant que vous et/ou d’autres personnes êtes en plongée. Il en existe trois : 

  • Le pavillon Alpha : il signifie « Plongeurs en immersion ».
  • Le pavillon rouge à diagonale blanche ou le pavillon à croix de Saint-André : ils signifient « Plongeur isolé ».

 

 

 pavillons-plongee-sous-marine
De gauche à droite : un pavillon alpha, un pavillon avec une croix de Saint-André et un pavillon rouge avec une diagonale blanche

Ce pavillon est une indication pour les plaisanciers, pêcheurs ou autre utilisateur de Jet-Ski® de l’obligation de passer à une distance minimum de 100 mètres pour ne pas blesser un plongeur qui remonterait en surface à distance du bateau.

Le matériel de plongée

En plus de la bouteille de plongée, qui sera fournie par votre centre de plongée, voici les indispensables à vous procurer si vous voulez plonger plus régulièrement : 

  • Le trio PMT : palmes, masque et tuba, indispensable pour voir, nager et respirer à la surface (notamment si vous faites du snorkelling). Attention pas d’apnée, ni d’efforts après une plongée !
  • Un détendeur : indispensable pour découvrir les fonds marins, puisqu’il vous permettra de respirer sous l’eau une fois relié à votre bouteille de plongée.
  • Une combinaison : le choix dépend de la zone où vous plongez et de la température de l’eau. En fonction, vous devrez opter pour : 
    • une combinaison étanche, pour les eaux froides (avec des températures inférieures à 12° C)
    • une combinaison semi-étanche ou 7 mm pour les eaux tempérées (températures entre 12 et 26° C)
    • une combinaison humide 3 ou 5 mm pour les eaux chaudes (températures supérieures à 24° C).
  • Le gilet stabilisateur : il assure un bon équilibre à votre équipement et permet de fixer votre bouteille de plongée

Ces équipements peuvent être chers. Il est intéressant de les louer ou de les emprunter dans les clubs où vous pratiquez ou via des magasins spécialisés, pour tester ce qui vous convient avant d’investir.

Quelques accessoires pour profiter au mieux de votre exploration sous-marine

  • Gants et chaussons en néoprène : notamment si vous plongez en eaux froide, mais également pour vous protéger d’éventuelles coupures
  • Une petite lampe ou un phare pour voir au mieux toute la richesse des paysages sous-marins 
  • Une sangle en néoprène pour attacher votre masque
  • Un appareil photo étanche ou si vous plongez plus profond, un caisson étanche pour votre appareil, afin de ramener un maximum de souvenirs
  • Un ordinateur de plongée : c’est une montre/ordinateur miniature qui vous fournit des informations sur la profondeur, la température et la pression de l’eau, votre réserve d’air, etc.  Un moyen de décompression, table et profondimètre ou ordinateur est obligatoire à partir du niveau 2.

Les lieux pour pratiquer

On peut plonger partout en France. Comme pour toutes les activités un peu risquées, la SNSM recommande fermement de ne jamais pratiquer la plongée seul.e. et de plonger avec une structure reconnue, par exemple par la FFESSM (Fédération Française d’Études et des Sports Sous-marins).

Voici une sélection des plus beaux lieux de plongée sur les littoraux français.

Mer Méditerranée

Des eaux translucides qui regorgent de faune, de flore et d’épaves :

  • Le Golfe de Porto (Corse du Sud)
  • Le parc national de Port-Cros (Var)
  • La réserve marine de Cerbère-Banyuls (Pyrénées-Orientales)
  • Le Golfe d'Ajaccio et la réserve naturelle des Iles Lavezzi (Corse du Sud)
  • Le parc naturel des Calanques (Bouches du Rhône)

Côte Atlantique

Elle abrite des eaux magnifiquement turquoises, notamment en Bretagne Sud, pour découvrir des reliefs et une faune extraordinairement variés.
●    La rade de Brest et le Conquet (Finistère)
●    Belle-île-en-Mer (Morbihan)
●    Île Glénan (Finistère)

Manche

Des eaux froides et sombres, avec une faune variée et d’innombrables épaves de bateaux du débarquement américain en Normandie
●    Les plages du débarquement (Normandie), pour les amateurs d’épaves
●    Arromanches (Calvados)

Alpes

Il n’y a pas que l’eau salée ! Découvrez dans les Alpes la plongée spéléo ou en eau froide.

  • Le lac de Tignes (Savoie)
  • Crest, Grotte du Grounier (Vercors)
  • La Grotte de Choranche (Vercors)

Les conseils pour pratiquer la plongée sous-marine

  • Commencez par vous former dans un club. Vous apprendrez à vous équiper et à vérifier le bon fonctionnement de votre matériel ;
  • Plongez toujours au minimum en binôme ;
  • Avant de plonger, assurez-vous de ne pas être fatigué, de ne pas avoir froid ou de ne pas être enrhumé ;
  • Ne consommez pas d’alcool, de drogue ou de médicaments avant une plongée ;
  • Ne plongez avec un scaphandre autonome que si vous êtes en parfaite condition physique ;
  • Si vous faites de l’apnée, respirez normalement avant de plonger et entamez votre remontée avant de ressentir le besoin de respirer ;
  • Ne pratiquez pas l’apnée après avoir effectué une plongée bouteille ;
  • Pendant la plongée, respectez les paliers de décompression s’il y en a et signalez votre présence en surface à l’aide d’un pavillon approprié (pavillon Alpha, croix de Saint-André ou rouge avec une diagonale blanche).
  • Après une plongée, attendez 24h avant de prendre l’avion.
  • Buvez beaucoup après être sorti de l’eau car la plongée déshydrate.

Que faire en cas d’accident de plongée sous-marine ?

Déclenchez les secours en mer via le canal 16 de votre VHF ou par téléphone au 196, même en cas de doute. La rapidité de l’intervention des secours est déterminante et l’état d’une victime d’un accident de plongée ne s’améliore jamais de lui-même. Il est donc primordial de faire en sorte que sa prise en charge soit la plus rapide possible.

Numéro d'urgence en mer : 196 par téléphone ou canal 16 par VHF